Salon du livre d'Arvieu



Merci aux organisateurs de ce salon vivant où livres, lectures, jeux et ateliers se cotoient avec plaisir. Merci aux enfants qui ont participé aux ateliers d'illustration. Leur imagination a été d'une grande richesse. Cette journée m'a également permis de rencontrer l'illustratrice Claire Garralon ainsi que Didier Poitreneau, responsable des éditions Bouts de papier.

Voici l'article écrit par François Cordier pour "La Dépêche".

Arvieu. Record au salon du livre
Par Baptiste Cordier, correspondant à "la Dépêche"
Publié le 08/08/2010

Arvieu. Record au salon du livre «À Arvieu, la Culture s'écrit toujours avec un grand C », sourit Isabelle Vayssettes. Une semaine après la fête des estivants, le village du Lévézou organisait ce samedi son quatorzième salon du livre. « Nous montrerons chaque jour que le milieu rural s'intéresse à la culture sous toutes ses formes, précise l'énergique cofondatrice du salon. Certaines écoles ont travaillé autour des albums réalisés par des auteurs présents ici. Amener ensuite les enfants devant cet auteur crée des rencontres impressionnantes ». Autant pour les enfants que pour les illustrateurs, pourrait ajouter Fabrice Mondejar. Venu d'Uzes (Gard), l'auteur a démystifié le dessin pendant un atelier d'une heure avec une dizaine d'enfants. « Rien n'est inaccessible : avec un petit découpage et quelques dessins, on peut construire et raconter une histoire ». L'illustrateur s'interrompt pour souffler une astuce à Baptiste, 10 ans. Le garçon met consciencieusement en application ces conseils : « En collant mon découpage du côté opposé au coup de crayon, ce sera plus propre.» «Je vais ensuite faire des sapins plus petits, comme ça, ils auront l'air d'être plus éloigné », annonce-t-il en fignolant sa création. « Les enfants osent des choses que nous, les adultes, n'osons pas ou plus », glisse Fabrice Mondejar, bluffé par cette imagination innée. Et qui en redemande, de telles rencontres qui l'aident sans cesse à progresser : « En dix ans, mon dessin et ma façon de raconter les histoires se sont beaucoup épurés ».

Un nocturne en plus en 2011
Comme lui, 58 auteurs ont fait le déplacement à Arvieu, 12 maisons d'éditions et 3 librairies. « Record battu », s'exclame Joël Serin, coordinateur du salon et lui-même auteur (un livre en hommage à son père et un autre racontant son travail de secrétaire de mairie). « Nous avons presque doublé le nombre d'auteurs cette année, en développant particulièrement les secteurs du livre jeunesse et de la BD, poursuit-il. Nous essayons de sensibiliser les jeunes à la lecture et au dessin en leur montrant que le papier doit cohabiter avec l'informatique ». Pour attirer plus de visiteurs, le salon envisage l'année prochaine de se déplacer sur la journée du dimanche mais en ajoutant un nocturne le samedi soir. Sans toucher néanmoins à sa recette, préservée par une cinquantaine de bénévoles : simplicité et convivialité.